Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Hadith:"Le fardeau de la preuve exigé du plaignant"

  1. #1
    Membre extra+ Avatar de samoura
    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    2 767
    Téléchargements
    1
    Envois
    0

    Par défaut Hadith:"Le fardeau de la preuve exigé du plaignant"






    Source:"Les 40 de An-Nawawi"

    Proposé en partage avec certains de nos frères ;

    Le Hadith 33 de An-Nawawi,relatif au fardeau de la preuve exigé du plaignant :
    البيّنة على المدّعي
    عن ابن عباس ، أن رسول الله صلى الله عليه وسلم ، قال :
    لويعطى الناس بدعواهم ،لادعى رجال أموال قوم ودماءهم ، لكن البينة على المدعي
    واليمين على من أنكر.
    ( حديث حسن ، رواه البيهقي وغيره هكذا ، وبعضه في الصحيحين )

    Ibn 'Abbas rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit:
    "
    Si l'on accordait aux plaignants selon leurs (seules) allégations , alors ils prétendraient aux biens et au sang des autres (personnes).Mais le fardeau de la preuve est exigé du plaignant, et le sermon est exigé de celui qui nie ".

    Autre essai de traduction:
    Si l’on reconnaissait aux hommes le bien fondé de toutes leurs prétentions, les uns ne manqueraient certes pas de revendiquer les biens et la vie des autres ; mais le demandeur est tenu de fournir la preuve et le serment est imposé à celui qui nie la chose »

    Cité par Bayhaqi dans les Sunan(252/10) , en partie dans les 2 Sahih (al Boukhari et Muslim) ,Ibn Mâja (2312) , et, avec des versions légèrements différentes , par Muslim (3228) ,Ahmad (3122) ,Bukhari (41187) ,et d'autres.



  2. #2
    Membre d'honneur Avatar de faqirilallah
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Âge
    58
    Messages
    2 369
    Téléchargements
    3
    Envois
    0

    Par défaut Re : Hadith:"Le fardeau de la preuve exigé du plaignant"

    Citation Envoyé par samoura Voir le message





    Source:"Les 40 de An-Nawawi"

    Proposé en partage avec certains de nos frères ;

    Le Hadith 33 de An-Nawawi,relatif au fardeau de la preuve exigé du plaignant :
    البيّنة على المدّعي
    عن ابن عباس ، أن رسول الله صلى الله عليه وسلم ، قال :
    لويعطى الناس بدعواهم ،لادعى رجال أموال قوم ودماءهم ، لكن البينة على المدعي
    واليمين على من أنكر.
    ( حديث حسن ، رواه البيهقي وغيره هكذا ، وبعضه في الصحيحين )

    Ibn 'Abbas rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit:
    "
    Si l'on accordait aux plaignants selon leurs (seules) allégations , alors ils prétendraient aux biens et au sang des autres (personnes).Mais le fardeau de la preuve est exigé du plaignant, et le sermon est exigé de celui qui nie ".

    Autre essai de traduction:
    Si l’on reconnaissait aux hommes le bien fondé de toutes leurs prétentions, les uns ne manqueraient certes pas de revendiquer les biens et la vie des autres ; mais le demandeur est tenu de fournir la preuve et le serment est imposé à celui qui nie la chose »

    Cité par Bayhaqi dans les Sunan(252/10) , en partie dans les 2 Sahih (al Boukhari et Muslim) ,Ibn Mâja (2312) , et, avec des versions légèrements différentes , par Muslim (3228) ,Ahmad (3122) ,Bukhari (41187) ,et d'autres.


    , sidi Samoura

    Merci pour la citation de ce hadîth.
    (Je proposerais " accusateur " pour " mudda'i ", litt. " celui qui prétend ",
    bien n'étant pas très doué en langage juridique, ni en traduction.)


    Si on l'avait davantage à l'esprit on verrait certainement beaucoup moins d'accusations portées en l'air par n'importe qui à propos de tout et de n'importe quoi, des simples frères comme des Maîtres.
    wa lâ hawla wa lâ quwwata illâ bi-Llah

    *


    Faqirilallah



  3. #3
    Membre extra+ Avatar de samoura
    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    2 767
    Téléchargements
    1
    Envois
    0

    Par défaut Re : Hadith:"Le fardeau de la preuve exigé du plaignant"

    Citation Envoyé par faqirilallah Voir le message



    , sidi Samoura

    Merci pour la citation de ce hadîth.
    (Je proposerais " accusateur " pour " mudda'i ", litt. " celui qui prétend ",
    bien n'étant pas très doué en langage juridique, ni en traduction.)


    Wa Alaykoum Salam Wa Rahmatoulah Wa Barakatouh


    De rien sidi.Vous avez certainement raison pour le sens littéral de "moudda'i" ;

    Toutefois dans les 3 traductions consultées, "moudda'i" est traduit par plaignant dans le sens d'une demande sans preuve à l'appui.
    Wa Allah 'Alam

    إِدَّعى :idda'â' :demander sans présenter de preuves.

    البيّنة :al-baiyyna:la preuve sous toutes ses formes, en particulier des témoins, des aveux ou une preuve matérielle.

    المُدَّعىِ :al-mudda'î :le plaignant ,celui qui porte plainte, ou prétend à quelque chose.
    (Lisân al-'Arab en ligne)

    اليَميِن :al-yamîn :concept polysémique qui veut dire la droite (au sens d'opposé à gauche).
    Il veut aussi dire le serment fait par la main droite.


    المُدَّعَى عَلَيهِ: al-mudda'â' 'alayhi :le mis en cause

    Dans l'extrait de commentaire , pour étayer la traduction du mot "al-mudda'î":

    Shaykh al-Islam Ibn Daqîq al-Îd dit de ce Hadith:
    "Il constitue un des grands principes des lois, et la plus grande référence dans le cas des conflits et des litiges."

    "En effet, si l'on n'écoutait qu'une seule version des faits, beaucoup de biens, de sang seraient injustement donnés à ceux qui y prétendraient.Et l'injustice s'installerait parmi les hommes.
    "L'Islam n'a pas voulu, et ne désire point que l'injustice s'installe dans la communauté humaine. Il n'est pas pire crime que d'encourager l'injustice, la favoriser et l'ériger comme système de vie et de gouvernance. Le Hadith Qudsi (24) de la compilation de An-nawawi, en particulier, est suffisamment explicite à cet égard (Ô Mes serviteurs, Je Me suis interdit toute injustice ...) .

    Le fardeau de la preuve est donc exigé de la part du plaignant.En effet, c'est la présemption d'innocence qui prévaut dans tous les cas (barâ'tu adh-dhimma).

    La preuve est constituée par des témoins, des aveux de la personne mise en examen, ou par des éléments matériels.

    En l'absence de preuve, il est demandé au mis en examen de prêter serment qu'il est innocent de ce dont il est accusé.
    S'il fait le serment de son innocence, il est acquitté dans la justice des hommes .Et son compte revient à Dieu-Exalté Soit-IL .

    S'il est effectivement innocent, il est libéré de tout.Mais s'il ne l'est pas et qu'il prête serment sur ce mensonge, qu'il sache qu'aprés la justice des hommes , il y a celle de Dieu.
    Et même en l'absence de preuves établissant les droits d'un individu, la personne qui prétendrait à ce dont elle n'a pas droit, ou qui nierait les droits des autres sur lui, encourra la colère divine et Sa punition.

    L'Islam apporte ici une dimension éthique qui manque au droit élaboré par les hommes.Et cette dimension, de par sa pression morale sur l'individu, fait reculer considérablement l'injustice.

    ...Les savants musulmans insistent pour dire que le juge devra trancher sur la base des preuves établies, et non sur une connaissance personnelle des mis en cause ou de simples soupcons.

    ...Le droit du juge à l'erreur:

    Un autre point fondamental est à souligner, celui du droit à l'erreur du juge dans son appréciation des faits.En effet, notre Prophète dit:"Si le juge tranche (dans une affaire) en faisant un effort (d'interprétation ) et qu'il juge juste, il est rétribué deux fois; et s'il se trompe, il est rétribué une seule fois." Cité par al Bukhari (6805), Muslim (3240) ,et d'autres.

    Mais ce Hadith n'excuse pas ceux qui jugent sans connaissance de cause, il ne s'adresse qu'à ceux qui connaissent la loi,qui font sincèrement l'effort de manifestation de la vérité et statuent par ce qu'ils jugent approprié à la loi.En effet, notre Prophète insiste sur cet aspect important dans le Hadith suivant:
    "Les juges sont de trois genres, un seul ira au Paradis tandis que deux iront en Enfer.Quant à celui qui ira au Paradis , c'est celui qui connait la vérité et juge en conséquence.Quant à celui qui connaît la vérité et juge en contradiction avec elle, il ira en Enfer.Et celui qui juge entre les gens par méconnaissance ira en Enfer." Cité par Tirmidhî(1244) , Abû Dawûd (3102) , Ibn Mâja(2306).

    Le deuxième juge cité dans ce dernier hadith,au lieu d'établir la vérité et de juger par et pour elle, décide de transgresser celà en statuant sur une décision injuste, malgré sa connaissance de la vérité.
    Le troisième juge est celui qui ne connaît rien aux lois ni aux facons de faire éclater la vérité, il veut seulement s'immiscer dans des conflits; sa bonne intention ne l'excuse pas.





  4. #4
    Membre d'honneur Avatar de faqirilallah
    Date d'inscription
    September 2008
    Âge
    58
    Messages
    2 369
    Téléchargements
    3
    Envois
    0

    Par défaut Re : Hadith:"Le fardeau de la preuve exigé du plaignant"


    , sidi Samoura

    Cette définition me semble le mieux correspondre : ...
    المُدَّعىِ : al-mudda'î : le plaignant ,celui qui porte plainte, ou prétend à quelque chose.
    (Lisân al-'Arab en ligne)
    ...car elle n'implique pas d'emblée que le plaignant n'a nécessairement pas de preuve à apporter à sa plainte.
    Elle montre qui est celui qui porte accusation et que celui-ci n'en a pas actuellement apporté les preuves, mais sans dire qu'il n'en a pas a priori.
    Il est bien sûr des plaintes ou des accusations qui sont justifiées, pouvant être exposées par un moudda'î.

    *

    Plus généralement,
    chers frères et soeurs en Allah

    Tout ceci me suggère quelque réflexions que je vous présente (et qu'il faudra peut-être changer de rubrique, in châ Allah. Je demande pardon par avance à Sidi Samoura pour m'être immiscé ainsi dans ce fil).

    Les remarques relatées ensuite par notre frère, me semblent tout à fait remarquables dans le sens où elles mettent bien en évidence que la charge de la production de preuves revient d'emblée et dans sa totalité au plaignant, si j'ai bien compris.

    Cela veut-il dire :
    - que qui que ce soit ait à se déplacer où que ce soit pour aller prendre connaissance de la preuve qu'aurait à fournir le plaignant,
    - ou que ce soit au plaignant à prendre toutes les mesures nécessaires pour amener à la connaissance de qui de droit la preuve de ce qu'il avance, surtout quand c'est publiquement que s'est faite son accusation ? (4/1)

    Et si, lorsque la preuve n'a pas été finalement fournie par le plaignant, il arrive (parallèlement) que l'accusé fasse serment (mais en privé) qu'il est innocent : que faire alors ? (4/2)
    Doit-on laisser courir ainsi une accusation non-démentie et réputée infondée (puisqu'aucune preuve n'a pas été fournie dans un délai raisonnable par le plaignant ? (4/3)

    Dans le cas où une "peine" a bel et bien été infligée à l'accusé (mais à tort, donc, sauf preuve du contraire), est-il juste de laisser durer la peine en question tant qu'aucune preuve n'est fournie ? Que fait-on alors de la présomption d'innocence ? Combien de temps laisser durer fraternellement cet état de fait ? (4/4)

    Comment qualifier une accusation qui n'a pu être confirmée par la preuve correspondante, si ce n'est de fausse accusation ? (4/5)
    Celui qui a porté l'accusation sans avoir fait le nécessaire pour apporter la preuve correspondante peut-il lui-même rester impuni ? En d'autre termes : la fausse accusation (terme arabe ?) n'est-elle pas
    un "délit", en elle-même et en tant qu'elle a porté au minimum atteinte à l'honneur sacré du musulman mis en cause ? (4/6)

    Enfin, ceux et celles qui cherchent à établir des relations justes entre frères (n'est-ce pas notre cas à tous ici ? ) auraient-ils, en quelque manière que ce soit, à être pris à parti dans une telle situation ou ne devraient-ils pas, plutôt, être grandement encouragés et remerciés d'éviter au plaignant excessif à subir ailleurs qu'en ce bas-monde un éventuel dommage ? (4/7)

    N'est-ce pas aussi une nécessité que de se soucier de l'injustice causée à son frère quand elle se déroule sous ses yeux et un péché que de la laisser s'installer sans intervenir alors qu'on peut le faire ? (4/8)

    C'est cela aussi le Taçawwuf ...
    et avant tout.

    *



    Faqirilallah



Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51