Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 11

Discussion: Mérites et bienfaits de la Salâtou al-Fatihi

  1. #1
    Membre Junior
    Date d'inscription
    janvier 2009
    Messages
    23
    Téléchargements
    2
    Envois
    0

    Par défaut Mérites et bienfaits de la Salâtou al-Fatihi



    Mérites et bienfaits




    [1] - Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :


    « Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) m'a dit : "Personne n'a prié sur moi de la meilleure façon qu'avec Salat Fatihi" »






    [2] - Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :


    « Je m'occupais de faire Salat Fatihi, de mon retour du pèlerinage jusqu'à Tlemcen (avant l'époque du Fath) ayant vu les mérites qu'elle contenait. En effet, une seule fois équivaut à 600.000 autres prières comme il est rapporté dans Ouird Jouyoub.


    Son auteur a raconté que celui qui l'a mentionné est Sidi Mohamed El Bakri Siddiq (qu’Allah l’agrée) qui était un Pôle et qui a dit : « Celui qui la récite une fois et qui n'entre pas au paradis qu'il m'attrape et m'emmène (le jour du Jugement dernier) devant Allah ».


    Je n'ai cessé de l'évoquer, et ce, jusqu'à mon départ de Tlemcen pour Boussemghoune puis lorsque j'ai constaté une prière qui équivalait à 70.000 lectures de Dalaïl El Khaïrat j'ai abandonné Salat Fatihi et ne me suis occupé que de cette prière en question, en raison de ces bienfaits-là.


    Ensuite le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) m'ordonna de retourner à Salat Fatihi et je lui ai alors demandé quels en étaient ses mérites.


    Il m'informa qu'une seule fois, elle équivalait à toutes les glorifications faites dans la création, ainsi qu'à toutes formules d'évocations et de supplications grandes ou petites [...] »


    [3] - Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit à Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) :


    « Salat Fatihi n'a pas été composée par El Bakri, mais il s'est orienté vers Allah pendant une longue durée afin que lui soit révélée la prière (sur le prophète) qui contient plus de mérite que l'ensemble des autres prières et qui contient le secret de l'ensemble des autres prières. Sa demande fut longue puis il fut exaucé. Un ange est alors venu à lui avec cette prière écrite sur un écriteau de lumière ».


    Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

    « Lorsque je me suis concentré sur cette prière, j'ai constaté qu'elle ne pouvait être pesée (par l’étendue de sa récompense) avec l'ensemble des adorations des génies, des hommes et des anges ».


    Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) l'a informé, après qu'il lui ait demandé si elle (Salât Fatihi) était plus grande que la récompense du Nom Suprême (Ismou Allah El A’dham) :


    « Non, la récompense du Nom Suprême est plus importante, mais aucune autre adoration ne peut faire face (en grâce) à la Salat Fatihi »


    Puis Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :


    « Une seule fois le Nom Suprême équivaut à 6000 Salat Fatihi et une seule Salat Fatihi équivaut à toutes les évocations, toutes les formules de glorification, toutes les demandes de pardon, toutes les implorations accomplies dans l'univers qu'elles soient petites ou grandes, le tout multiplié par 6000 fois ».


    [4] - Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :


    « Parmi les supplications, il en est qui équivaut à la récompense de la nuit du Destin, tel que Saïfiyou. Or le Nom Suprême équivaut à 36.000.000 de nuits du Destin, car une seule fois le Nom Suprême équivaut à 6000 Salat Fatihi et une seule fois Salat Fatihi équivaut à 6000 supplications telles que celle ci-dessus (Saïfîyou) donc si tu multiplies 6000 par 6000, tu trouves 36.000.000 et cela concerne une seule récitation (de Salat Fatihi) en ne prenant le cas que d'une seule supplication (Saïfîyou) »


    [5] - Une personne a interrogé Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) sur le fait que dans la Salat Fatihi il n'y a pas la formule -paix- (salam). Il (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a répondu :


    « Quant à votre question sur Salat Fatihi, sachez qu'elle provient de l'invisible sous cette forme. Et tout ce qui vient de l'invisible, sa perfection est confirmée et elle sort des règles connues, car elle ne provient pas d'une composition écrite. Il y a des formules de prières qui proviennent du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et qui ne contiennent pas la formule « salam » et ce sont des formules prophétiques qui sont utilisées pour l'adoration »


    [6] - Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :


    « Salat Fatihi est un acte Divin (c'est-à-dire une grâce Divine) qui ne laisse pas de place à la raison humaine. S'il y avait 100.000 communautés, et que chacune soit composée de 100.000 tribus et que chaque tribu soit composée de 100.000 hommes et que chacun de ces hommes vive 100.000 ans et récite chaque jour 100.000 prières sur le prophète autre que la Salat Fatihi, et qu'on rassemble toute la récompense de ces communautés durant toute cette période, ils n'arriveraient pas à la récompense de l'évocation d'une seule Salat Fatihi.


    Ne la dément pas et ne la critique pas, car la grâce est détenue par Allah et Il la donne à qui Il veut, et Sa grâce sort du cercle des normes et il te suffit Sa parole qui dit : « Et Il crée ce que vous ne savez pas » (Sourate 16 Les abeilles, verset 08).


    [7] - J'ai demandé à Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) :


    « Est-ce que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) était au courant de cette grâce des derniers temps, à son époque ? ».


    Il (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit : « Oui, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) était au courant ».


    Je lui ai dit : « Pourquoi ne l'a-t-il (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) pas dit à ses compagnons (qu’Allah les agrée) sachant ce qu'elle contient comme bien qui n'en finit pas ? ».


    Il (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :


    « Deux choses l'en ont empêché, la première est qu'il (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) savait que cela devait arriver dans les derniers temps et que celui qui devait la recevoir n'apparaîtrait pas à son époque.


    La seconde est que s'il (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) leur avait parlé de cette grâce immense obtenue avec si peu d'œuvres, ils (qu’Allah les agrée) auraient insisté pour la connaître vu leur intense recherche du bien. Or elle ne devait pas apparaître à leur époque, c'est pour cela qu’il (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ne leur en a pas parlé.


    Un autre point en dehors de ce qui a précédé : Allah connaissant la faiblesse des gens de cette époque et le chaos et la corruption dans laquelle ils se trouveraient, Il leur fit miséricorde et leur fit don de biens immenses en échange d'œuvres faciles. Il réserve Sa Miséricorde à qui Il veut au moment où Il veut.


    Et Il ne faut pas dire que ce dont le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) nous a informés étant mort, n’est pas comme ce dont il nous a informés étant vivant.


    Car ces deux choses sont en vérité similaires dans l'ensemble de ce dont nous a informé le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), à part que ce dont il informe au commun, est alors pour le commun et ce dont il informe au particulier, est pour ces particuliers.


    Sauf en ce qui concerne les actes obligatoires qui sont inchangés et restent inchangés pour tous, comme l'exemple du hadith où le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) répond quand on lui demande « quelle œuvre est la meilleure ? » Il (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit : « La prière faîte en sa première heure » ».


    [8] - Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :


    « Saches que si tu évoques Salat Fatihi une seule fois, elle équivaut à 600.000 prières (sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)) faites dans l'univers par l'ensemble des génies, des hommes et des anges.


    Ensuite si tu l'évoques une seconde fois tu as la récompense de ce que tu as récolté pour la première fois, mais multipliée 600.000 fois. Ensuite si tu l'évoques une troisième fois tu as la récompense évoquée pour la première fois multipliée 120.000 fois et ainsi de suite, cela est multiplié...


    En plus si cela est accompli de nuit une seule Salat Fatihi, en plus du mérite déjà mentionné, équivaut à 500 Salat Fatihi accomplies de jour ».


    [9] - Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :


    « Si les habitants des sept cieux et tout ce qu'ils contiennent et les habitants des sept terres et tout ce qu'ils contiennent se rassemblent pour décrire la valeur de Salat Fatihi, ils n'en seraient pas capables ».


    [10] - Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :


    « Tout ce que vous avez entendu sur les mérites de Salat Fatihi comparé à ce qui est resté caché est semblable à une goutte dans un océan ».


    Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) en parlant des mérites de Salat Fatihi a dit qu'elle a sept ou huit degrés et que tout ce qui a été dévoilé comme mérites à ses compagnons n'est qu'une partie du premier degré, tout le reste étant caché.


    Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit aussi que le mérite de cette prière est emmagasiné dans les trésors mystérieux qu'Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) n'a dévoilés à aucun prophète, ni aucun ange, car c'est un secret d'entre les secrets qui sont particuliers au Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et qu'il a déversé sur son représentant Abou-l-'Abbas Tidjani (qu’Allah l’agrée).


    Qu'Allah nous abreuve, ainsi que tous ceux qui l'aiment, de son océan par les plus grands récipients.


  2. #2
    Equipe des fuqara Avatar de arrahmani
    Date d'inscription
    February 2008
    Messages
    731
    Téléchargements
    0
    Envois
    0

    Par défaut Re : La puissance de la Salat Fatihi



    Ya sidi Mahdyou, hadaaka llah!!! Je souhaites que tu te rende compte de ce que tu dis mon frère. Et sache que tout ce qui est attribué à un cheikh n'est pas toujours de lui. Ton texte est tellement long....... Que de fois j'ai eu des discussions houleuses, parfois sereines et profondes avec des frères Tijanis à ce propos. je ne sais pas si tu connais ce dit de Sidi Ahmed Tijani rapporté par sidi Soufiani: Ce qui vous sera rapporté comme étant de moi, pesez le avec le livre et la sounna. Si cela s'y conforme, alors cela est de moi même si je ne l'ai pas dit explicitement. Si cela est contraire, alors cela n'est pas de moi même si je l'ai dit!
    Alors ma question pour toi est: as tu pris la peine de vérifier tout ce que tu dis comme l'a demandé sidi Ahmed Tijani?? Si tu ne l' a pas fait, alors fais le mon frère!


    اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم



  3. #3
    Banned
    Date d'inscription
    November 2008
    Messages
    146
    Téléchargements
    3
    Envois
    0

    Par défaut Re : La puissance de la Salat Fatihi

    Citation Envoyé par arrahmani Voir le message


    Ya sidi Mahdyou, hadaaka llah!!! Je souhaites que tu te rende compte de ce que tu dis mon frère. Et sache que tout ce qui est attribué à un cheikh n'est pas toujours de lui. Ton texte est tellement long....... Que de fois j'ai eu des discussions houleuses, parfois sereines et profondes avec des frères Tijanis à ce propos. je ne sais pas si tu connais ce dit de Sidi Ahmed Tijani rapporté par sidi Soufiani: Ce qui vous sera rapporté comme étant de moi, pesez le avec le livre et la sounna. Si cela s'y conforme, alors cela est de moi même si je ne l'ai pas dit explicitement. Si cela est contraire, alors cela n'est pas de moi même si je l'ai dit!
    Alors ma question pour toi est: as tu pris la peine de vérifier tout ce que tu dis comme l'a demandé sidi Ahmed Tijani?? Si tu ne l' a pas fait, alors fais le mon frère!

    اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

    Salam a sidi, premièrement je ne suis pas tijani je n'appartiens à aucune tarika pour l'instant. Mais j'ai juste quelque chose à demander inchallah je précise je ne connais pas la source de la citation du frère. Mais dans ce qu'il dit qu'est ce qui contredit la sounnah ? D'ailleurs cette salat on la trouve dans d'autres tourouks wallah aalam.

    Concernant cette prière on peut trouver une prière enseignée par notre maitre Ali Ibn Abi Talib rapporté par salama Al Kindi qui contient la quasi totalité de la salat al fatihi.

    Je la rapporte ici

    Mon Dieu! Toi qui as aplani ce qui est devenu plat et rehaussé ce qui est devenu élevé accorde tes nobles Grâces, tes meilleurs Bénédictions et ton infinie indulgence à Mohammed, Ton serviteur et Ton messager, celui qui a ouvert ce qui était fermé, clos ce qui l'a précédé, proclamant la vertié par la verité, détruit les armées de l'erreur conformèment à ses obligation. Il a assumé ton Ordre pour t'obéir, recherché Ton agrément, assimilé Ta révélation, préservé Ton pacte et il a poursuivi l'execution de Ton commandement jusqu'à Allumer la flamme pour celui qui le demande, alors qu'il était comblé avec les siens par les bienfaits divins.(...)

    On trouve cette prière dans le livre très connu Kitab as shifa de notre maître Al Qadi 'iyad.

    Précision a sidi je ne veux pas débattre juste savoir ce qui à tes yeux te semble contre la sounnah afin qu'inchallah je demande à des frères tijanis qu'ils demandent à leur shouyoukhs ou qu'ils m'expliquent inchallah.

    Fi amanillah


  4. #4
    Membre Avatar de Perle d'or
    Date d'inscription
    January 2008
    Âge
    27
    Messages
    56
    Téléchargements
    0
    Envois
    0

    Par défaut Re : La puissance de la Salat Fatihi

    Citation Envoyé par arrahmani Voir le message


    Ya sidi Mahdyou, hadaaka llah!!! Je souhaites que tu te rende compte de ce que tu dis mon frère. Et sache que tout ce qui est attribué à un cheikh n'est pas toujours de lui. Ton texte est tellement long....... Que de fois j'ai eu des discussions houleuses, parfois sereines et profondes avec des frères Tijanis à ce propos. je ne sais pas si tu connais ce dit de Sidi Ahmed Tijani rapporté par sidi Soufiani: Ce qui vous sera rapporté comme étant de moi, pesez le avec le livre et la sounna. Si cela s'y conforme, alors cela est de moi même si je ne l'ai pas dit explicitement. Si cela est contraire, alors cela n'est pas de moi même si je l'ai dit!
    Alors ma question pour toi est: as tu pris la peine de vérifier tout ce que tu dis comme l'a demandé sidi Ahmed Tijani?? Si tu ne l' a pas fait, alors fais le mon frère!


    اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم




    Barak'Allah oufik akhi.


    En lisant ce texte j'ai eu tellement peur ..


  5. #5
    Membre Avatar de Perle d'or
    Date d'inscription
    January 2008
    Âge
    27
    Messages
    56
    Téléchargements
    0
    Envois
    0

    Par défaut Re : La puissance de la Salat Fatihi

    Citation Envoyé par karimc Voir le message
    Salam a sidi, premièrement je ne suis pas tijani je n'appartiens à aucune tarika pour l'instant. Mais j'ai juste quelque chose à demander inchallah je précise je ne connais pas la source de la citation du frère. Mais dans ce qu'il dit qu'est ce qui contredit la sounnah ? D'ailleurs cette salat on la trouve dans d'autres tourouks wallah aalam.

    Concernant cette prière on peut trouver une prière enseignée par notre maitre Ali Ibn Abi Talib rapporté par salama Al Kindi qui contient la quasi totalité de la salat al fatihi.

    Je la rapporte ici

    Mon Dieu! Toi qui as aplani ce qui est devenu plat et rehaussé ce qui est devenu élevé accorde tes nobles Grâces, tes meilleurs Bénédictions et ton infinie indulgence à Mohammed, Ton serviteur et Ton messager, celui qui a ouvert ce qui était fermé, clos ce qui l'a précédé, proclamant la vertié par la verité, détruit les armées de l'erreur conformèment à ses obligation. Il a assumé ton Ordre pour t'obéir, recherché Ton agrément, assimilé Ta révélation, préservé Ton pacte et il a poursuivi l'execution de Ton commandement jusqu'à Allumer la flamme pour celui qui le demande, alors qu'il était comblé avec les siens par les bienfaits divins.(...)

    On trouve cette prière dans le livre très connu Kitab as shifa de notre maître Al Qadi 'iyad.

    Précision a sidi je ne veux pas débattre juste savoir ce qui à tes yeux te semble contre la sounnah afin qu'inchallah je demande à des frères tijanis qu'ils demandent à leur shouyoukhs ou qu'ils m'expliquent inchallah.

    Fi amanillah



    Enfin moi perso c'est pas la prière en tant que tel qui m'a fait peur, mais la valeur qu'on lui donne, prier une seule fois cette prière est considéré comme meilleure que toutes les autres glorifications, meilleure que toutes les autres prières, la réciter une fois est comme un gage d'entrer au paradis etc


  6. #6
    Banned
    Date d'inscription
    November 2008
    Messages
    146
    Téléchargements
    3
    Envois
    0

    Par défaut Re : La puissance de la Salat Fatihi

    Citation Envoyé par Perle d'or Voir le message


    Enfin moi perso c'est pas la prière en tant que tel qui m'a fait peur, mais la valeur qu'on lui donne, prier une seule fois cette prière est considéré comme meilleure que toutes les autres glorifications, meilleure que toutes les autres prières, la réciter une fois est comme un gage d'entrer au paradis etc

    Salam


    C'était exactement mon cas quand j'ai entendu dire qu'elle avait plus de valeur que la récitation du coran ....j'ai été au début choqué par ses affirmations, j'ai cherché et j'ai eu mes réponses.


    Il faut aussi se mettre bien en tête que ce ne sont que des actes surrégatoires qui ne touchent ni à la 'aquida ni au fiqh et ceux qui veulent y croire y croient mais ceux qui n'y croient pas on ne peut les blâmer tant qu'ils ne dénigrent pas.
    Wallah aalam
    Bonne lecture


    A propos de la rétribution de certains actes surérogatoires par rapport à des actes obligatoires :

    Le fait qu’une parole soit plus rétribuée qu’une autre n’entraîne pas forcément la supériorité. Le Prophète (sallallâhu `alayhi wa sallam) nous a dit sur les mérites de la sourate Yâ Sîn :


    « Chaque chose a un cœur. Quant au cœur du Qur-ân, c’est Yâ Sîn. Celui qui la récite, Allâh lui prescrira la récompense de celui qui récite dix fois le Qur-ân en entier. »

    Ce Hadîth est rapporté entre autre par At-Tirmidhî d’après Anas qu’Allâh l’agrée.

    On sait très bien qu’il s’agit de la supériorité de la récompense et non de la sourate elle-même qui ne peut pas être supérieure au Qur-ân. Concernant la rétribution de sa lecture, le Prophète sallallâhu `alayhi wa sallam a dit :

    « Celui qui lit une lettre du livre d’Allâh, il a pour cela une bonne action multipliée par dix. Je ne dis pas que Alif Lâm Mîm, mais Alif est une lettre, Lâm en est une autre et Mîm une autre. »

    Rapporté par al Tirmidhî d’après `Abdullâh ibn Mas`ûd qu’Allâh l’agrée.


    L’imâm Ahmad rapporte que celui qui dit « Il n’y a d’autre dieu qu’Allâh, l’Un, l’Unique, le Secours Suprême, qui n’a ni partenaire ni fils, et à qui rien n’est semblable » se verra inscrire 40 000 bonnes actions. On pourrait par un simple calcul en déduire la supériorité de cette invocation sur des sourates courtes comme al Kawthâr. Or il n’en n’est rien car le Qur-ân est le Discours de l’Essence Divine et « la supériorité du Qur-ân sur les autres paroles est semblable à la supériorité d’Allâh sur ses créatures. » (Rapporté par at-Tirmidhî) Ce n’est pas la récompense qui établit la valeur de la parole ou de l’acte.

    Dans un Hadîth rapporté par al Tirmidhî, Sayydunâ Anâs ibn Mâlik (qu’Allâh l’agrée) le Prophète (sallallâhu `alayhi wa sallam a dit) :

    « Quiconque prie la prière de l’aube (fajr) en groupe, puis s’asseoit et accomplit le dhikr jusqu’au lever du soleil, puis se lève pour accomplir deux unités de prières (rak`at), se verra inscrire la récompense d’un Hâjj (grand Pèlerinage) et d’une `Umra (petit pèlerinage). »

    Anas ajouta : « Le Prophète (sallallâhu `alayhi wa sallam) a dit : complètement, complètement, complètement. »


    On ne peut pas en déduire qu’agir de la sorte dispense du Pèlerinage (qui est un des cinq piliers de l’Islâm) et est meilleur que celui-ci parce qu’il est mieux recompensé.


    Paroles du Shaykh Ahmad al Tijâni (qu’Allâh l’agrée) et des autorités de la Tarîqa à propos de la récitation du Qur-ân et de la Prière sur le Prophète (sallallâhu `alayhi wa sallam) :

    Le Qur-ân n’est pas récité dans le but d’obtenir des récompenses uniquement. Il comporte les interdictions et les obligations, des exhortations, des récits, des glorifications, des louanges, des lumières, des sciences et d’autres choses connues d’Allâh ta`ala et de son Messager (sallallâhu `alayhi wa sallam). Puisse t-Il nous en faire bénéficier (âmîn).

    Ceci est d’ailleurs clair dans les propos du noble Shaykh Ahmad al Tijâni (qu’Allâh sanctifie son secret et nous fasse bénéficier de sa bénédiction) qui a dit dans le même livre cité par les détracteurs, le Kitâb al Jawâhir al Ma`anî :

    « Il est de forte chance qu'Allah montre à certains parmi les faibles d'esprits qui ignorent la portée de l'immensité de la grâce Divine et de sa Générosité, la récompense de Salât Fatihi ».


    Ils demandèrent alors : « Si les choses se révèlent de la sorte, vu l'importance de Salât Fatihi, il faut concentrer tous ses efforts dessus au dépend de toute forme de dhikr et même celle du Qur-ân »

    Il répondit : « Non ! La lecture du Qu-rân est prioritaire et elle est exigée par la Révélation. Le Qur-ân est le contenant de la grâce, le fondement de la Charî`a et la base du rapport avec le Divin, sans oublier la ferme interdiction de négliger sa lecture. Il est donc strictement prohibé de délaisser sa récitation. Quant à la grâce de Salât Fatihi que nous avons évoquée, elle ne cause aucun tort à celui qui la délaisse puisqu'elle n’est qu’un acte méritoire. »


    Il a dit aussi dans le même ouvrage :


    « La prééminence du Qur-ân sur toute autre parole que ce soit des formules de Dhikr et de prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), {y compris Salât Fatihi} est plus éclatante que le soleil. Il est fait cas de cet éclat dans les principes mêmes de la Chari'a (Qur-ân et Hadîths prophétiques authentiques) ».


    Cette prééminence a deux raisons principales :


    Premièrement parce que le Qur-ân est la parole même de l'Être Suprême, donc supérieure à toutes les paroles.


    Deuxièmement parce que les commandements coraniques sont uniques dans leur genre et au-dessus de tout autre commandement. »


    Fin de citation.


    Les savants de la Tarîqa ont clarifié les propos sur les mérites de cette prière en rappelant les différentes catégories de lecteurs du Qur-ân en se basant sur les propos de Sayyidina Shaykh Ahmad al Tijânî (qu’Allâh sanctifie son âme et nous fasse bénéficier de sa bénédiction). On peut résumer ces catégories ainsi :


    La première catégorie de personne est un saint homme qui vit dans l'océan de la Vérité Divine, celui-là tire tout le mérite de la lecture du Coran et pour cette catégorie la lecture du Qur-ân est au-dessus de tout dhikr.


    La deuxième catégorie est celle qui connaît parfaitement la signification du Qur-ân et qui en le lisant est émue à tel point qu'elle croit entendre l'Être Suprême lui-même le lui dicter et dont la vie est une matérialisation des Textes sacrés. L'avantage qu'elle tire de cette lecture est à peu près analogue à celui de la première catégorie.


    La troisième catégorie est celle qui lit attentivement le noble Qur-ân, mais ne le comprend pas et qui est émue par cette lecture au point de croire entendre le Seigneur et qui suit strictement les commandements enseignés par le Saint Livre tout en se renseignant, celui-là tire par conséquent un grand avantage de cette lecture, mais non égal à celui des deux précédents.


    La quatrième catégorie est celle qui lit le noble Qur-ân sans attention, qu'il comprenne ou non la lecture et qui s'adonne aux mauvaises actions ne se souciant nullement des commandements du Coran, celui-là travaille à sa perte et commet un péché autant de fois qu'il le lit comme le témoignent ces passages du Coran
    :


    « Quel pire injuste que celui à qui on a rappelé les versets de son Seigneur et qui en détourna le dos en oubliant ce que ses deux mains ont commis ? Nous avons placé des voiles sur leur cœur, de sorte qu'ils ne comprennent pas (le Coran), et mis une lourdeur dans leurs oreilles. Même si tu les appelles vers la bonne voie, jamais ils ne pourront donc se guider » (Sourate 18 La caverne, verset 57).


    « Et quiconque se détourne de Mon rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la résurrection Nous l'emmènerons aveugle au rassemblement. Il dira : « Ô Mon Seigneur, pourquoi m'as-tu emmené aveugle alors qu'auparavant je voyais ? » Allah lui dira : « De même que nos signes (enseignements) t'étaient venus et que tu les as oubliés et ainsi aujourd'hui tu es oublié » (Sourate 20 Ta-Ha, versets 124, 125, 126).


    Pour cette quatrième catégorie de personne seulement, la prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lui est plus profitable que la lecture du Qur-ân, car de cette dernière il ne s'attire que la malédiction du Seigneur.


    Cette classification est reprise par Shaykh Muhammad Niasse dans sa réplique au pamphlet du Mauritanien ibn Mayaba. Il ajoute que le grand savant Mauritanien, le Shaykh Muhammad al Yadâlî, un savant très connu en Afrique de l’Ouest, rapporte dans son ouvrage al-Wasila al-kubrâ fi salâh ad-dîn wa al-dunya wa al-âkhirâ cite une prière dont la rétribution, selon lui, est de 100 000 récitations coraniques, il s’étonne ainsi que son détracteur le sache sans pour autant le critiquer.


    Pour finir, Sidî Zakariya Wright, disciple du Shaykh Hasan Cisse (qu’Allâh le préserve) rapporte dans son ouvrage consacré à la Tarîqa, « On The Path of the Prophet » rapporte :


    « D’après Shaykh Hassan Cissé, Shaykh Ibrâhîma Niasse a proposé que ce qui était désigné était 6000 khatms (sceaux ou complétions). Le scribe aurait compris une complétion du Qur-ân, mais en réalité le terme aurait dû être compris dans le contexte des gens de Fez de l’époque, qui avaient coutumes de se vanter du nombre de complétion de khatms de prières sur le Prophète (sallallâhu `alayhi wa sallam), Dalâ-il al Khayrât. »

    Fin de citation.


    Origine, fondements et mérites de la Prière de l’Ouvrant (Salât al Fâtihi) :


    Concernant l’origine de cette prière, elle est bien antérieure au Shaykh (qu’Allâh l’agrée) et à l’avènement de sa Tarîqa, ainsi l’accusation selon laquelle le Shaykh et ses disciples affirment que le Prophète (sallallâhu `alayhi wa sallam) l’ait cachée n’est pas valide. Les Tijânis ne sont ni les premiers, ni les seuls à parler des mérites de cette prière.

    Le pieux Shaykh, notre maître Muhammad al Bakrî, l’un des maillons de la chaîne de transmission (silisla) de la noble Tarîqa Khalwatiyya, est entré en retraite spirituelle à la Mecque (qu’Allâh la protège) afin qu’Allâh lui donne la meilleure prière sur le Prophète sallallâhu `alayhi wa sallam. Il eût une vision où des anges lui apportèrent une feuille de lumière sur laquelle était inscrite la prière en lettre d’or.

    Ces mérites sont immenses et elle est récitée bien en dehors des cercles Tijânis à travers le monde musulman, elle est particulièrement connue au Maroc.

    L’inspiration (al ilhâm), dont il est question ici, n’est acceptable que lorsqu’elle est conforme au Qur-ân et à la Sunna. Comme le précise le Shaykh al Hajj Mâlik Sy dans Kifayat al Râghibîn :

    « Saisissant bien cela, tu dois savoir que ce qu’on nomme sciences ésotériques chez certains ne diffère pas de la science exotérique. Aussi ne peut-elle rendre licite ce qui est interdit ou interdire ce qui est licite comme nombreux sont portés à le croire parmi les ignorants. Et l’histoire de Khidr (paix sur lui) ne saurait leur servir d’argument. Nombre de gens le considèrent comme Prophète. Retenons seulement qu’il a reçu la révélation divine, ce qui est corroboré par son propos : « Je ne l’ai point fait de ma propre initiative. » C’est plutôt un ordre d’Allâh. Quand à dire qu’il est walî (élu d’Allâh) et qu’il a accompli l’acte par voie d’inspiration (ilhâm), il est possible que l’ilhâm fût à son époque une preuve suffisante. Mais lorsqu’il est conforme aux enseignements du Coran et de la Sunna, [on l’accepte], parce que ces derniers font autorité. Mais s’il contredit, on en déduit qu’il ne constitue pas [un vrai] ilhâm, entendu que l’ilhâm ne saurait être en contradiction avec les enseignements de la Shari`a. »

    Fin de citation.

    La prière sur le prophète sallallâhu `alayhi wa sallam est clairement instituée dans la Religion et il a déjà été montré qu’il y a une grande latitude de choix de formulation. Quant à la Prière de l’Ouvrant, elle fait l’éloge et donne une description de notre maître Muhammad en reprenant des termes du Livre d’Allâh ta`ala :

    Ô Allâh ! Prie sur notre maître Muhammad qui a ouvert ce qui était clos, et qui a clos ce qui a précédé, le soutien de la Vérité par la Vérité et le guide sur Ton droit chemin, ainsi que sur sa famille, selon sa valeur et à la mesure de son immense dignité

    Allâhumma salli `alâ Sayyidinâ Muhammadin-il-Fâtihi limâ ughliqa wal Khâtimi limâ sabaqa nâsiri-l-Haqqi bil Haqqi wal Hadî ila sirâtikal mustaqimi wa `ala âlihi haqqa qadrihi wa miqdârihi-l-`adhîm.

    - « Ô Allâh (Allâhumma) […] » fait référence au verset qui dit : « Gloire à Toi Ô mon Dieu (Subhânak Allâhumma)» (10 : 10).

    - « [...] prie sur (salli `ala) [...] » fait référence au verset qui dit : « Certes Allah et ses anges prient sur le Prophète, Ô vous qui croyez priez sur lui et adressez-lui vos salutations (Innâ-l-lâha wa malâ-ikatahu yusalluna `ala-n-nabî yâ ayyuha ladhîna âmanu sallu `alayhi wa sallimu taslima » (33 : 56).

    - « [...] notre maître (Sayydinâ) [...] » fait référence au verset sur le prophète Yahyâ (paix sur lui) qui dit : « [...] un maître, un homme parfaitement chaste (wa sayyidan wa hasûran) […] » (3 : 39).

    - « [...] Muhammad […] » fait référence au verset qui dit : « Muhammad est le Messager d'Allah (Muhammadu-r-Rasûl Allâh) » (48 : 29).

    - « [...] qui a ouvert ce qui était clos (al Fâtihi limâ ughliq) [...] » : fait référence aux versets qui disent : « Nous t'avons ouvert d'une façon manifeste les portes (Innâ fatah laka fatha-m-mubîna) » (48 : 1)

    - « [...] qui a clos ce qui a précédé (al Khâtimi limâ sabaq) […] » : fait référence au verset qui dit : « mais le Messager d'Allah et le sceau des prophètes (wa lâkin Rasûl Allâhi wa Khâtama-n-nabiyyîn) » (33 : 40).

    - « [...] Le soutien de la Vérité par la Vérité (al Nâsiri-l-Haqqi bi-l-Haqq) […] » : fait référence aux versets qui disent : « [...] si vous soutenez Allah Il vous soutiendra... (tansurû-l-lâha yansurkum…) » (47 : 7) ; « Et c'est en toute vérité que Nous l'avons fait descendre, et avec la vérité il est descendu... (Wa bi-l-haqqi anzalnâhu wa bi-l-haqqi nazala) » (17 : 105).

    - « [...] et le guide sur ton droit chemin (wa-l Hadî ilâ sirâtika-l-mustaqim) […] » : fait référence au verset qui dit : « [...] et en vérité tu guides vers un chemin droit (wa innaka latahdî ilâ sirâti-m-mustaqîm) » (42 : 52).

    On peut aussi citer comme référence « guide nous sur le droit chemin (ihdinâ sirâta-l-mustaqîm) (1 : 6)

    - « [...] ainsi qu'à sa famille (wa `ala âlihi) [...] » : fait référence au verset qui dit : « Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, Ô gens de la maison (du Prophète), et veut vous purifier pleinement (innama yurîdu-l-lâh liydhhina `ankumu-r-rijsa Ahl al Bayti wa yutahhirakum tad-hîrâ) » (33 : 33).

    - « [...] selon sa valeur (haqqa qadrihi) [...] » fait référence aux versets qui disent : « Ils n'ont pas apprécié Allah à sa juste valeur... (Wa mâ qadarû-l-lâha haqqa qadrihi) » (39 : 67)

    - « [...] à la mesure de son immense dignité (wa miqdârihi-l-`adhîm) [..] » :
    « À la mesure (wa miqdârihi) » fait référence au verset qui dit : « Et toute chose a auprès de Lui sa mesure (wa kulla shay-in `indahu bimiqdârin) » (13 : 8). Et « Immense (`adhîm) » fait référence au verset qui dit : « Et tu es certes d'une moralité immense (Wa innaka la`alâ khuluqin `adhîm)» (68 : 4).

    La mesure du Prophète (sallallâhu `alayhi wa sallam) est sa considération et son honneur auprès d’Allâh ta`ala.

    On trouve aussi des formulations similaires dans la prière de Sayydunâ `Alî (karram Allâh wajhahu) déjà mentionnée plus haut extraite de Kitâb al Shifâ :

    « Ô Allâh ! Toi qui a aplani ce qui est devenu plat et rehaussé ce qui est devenu élevé, accorde Tes nobles Grâces, Tes meilleures Bénédictions et Ton infinie Indulgence à Muhammad, Ton serviteur et Ton messager, celui qui a ouvert ce qui était fermé (al Fâtihi limâ ughliqa), clos ce qui a précédé (wa-l-Khâtimi limâ sabaqa), proclamé la vérité par la vérité (wa Mu`lini-l-Haqqi bil Haqq)… »

    Cette exposé prouve clairement que cette inspiration est conforme à la Sharî`a.

    Le Shaykh al Hâjj Mâlik Sy (qu’Allâh l’agrée), dans son ouvrage déjà cité al Ifhâm al Munkîr al Jânî, s’exprime en prose sur la Salât al Fâtihi et son origine :

    Cette prière vient d’al Bakrî
    Mais c’est par les soins de notre maître qu’elle s’est propagée
    C’est le Prophète, l’intercesseur, qui devait le prendre en charge
    Qui lui ordonna d’y faire recours
    Reçu en état de veille, cet ordre
    Suffit à établir les mérites de la prière comme rapportée de la source.
    En vérité, seul l’expert
    Est à même de l’édifier
    Nul serviteur ne s’est jamais adressé à Allâh,
    Ö toi qui sollicites la gnose (ma`rifa), avec une telle prière !
    Selon notre Shaykh at-Tijânî
    Qui l’a tenue de l’Envoyé d’Allâh, le Maître des créatures.
    Elle ne laisse subsister le péché le plus véniel.
    Gloire et Puissance à notre Seigneur, le Généreux !
    Comme on le sait, la prière n’a pas été rédigée
    Par notre maître al Bakrî
    Il séjourna longtemps
    A la Mecque la très noble (qu’elle soit protégée !)
    Pour demander à Allâh de lui accorder une prière
    Réunissant toutes les vertus spirituelles
    Soudain une feuille de lumière apparût
    Venant de l’Instance des Mystères, portant
    La Prière d’al Fâtih dessus inscrite
    Ainsi que l’a rapporté at-Tijânî le bon conseil.
    Il est rapporté dans l’ouvrage Wird al Juyûb
    Gloire à Allâh qui seul connaît les mystères !
    Que cette prière, récitée une seule fois, équivaut à six cent
    Mille autres prières : n’écoute pas les polémistes !
    Que ne font que semer la confusion dans les esprits : faute de
    Quoi tu resteras indécis et perplexe !
    Si l’on dit : s’il en est ainsi
    Pourquoi ne pas abandonner tout ce qui avait été reçu du Prophète ? (sallallâhu `alayhi wa sallam)
    Vous semblez préférer la récitation de cette prière à
    Celle du Qur-ân, la Parole d’Allâh ! (Qu’Il soit exalté !)
    Réponds : Cette récitation fait partie des pratiques surérogatoires
    Ne pas réciter est, sans conteste, bien légitime.
    Or, les pratiques surérogatoires
    Ne constituent point un critère d’études et de comparaison

    Fin de citation.

    Pour finir, rappelons que cette prière figure dans Mishkât as-Salawât de Shaykh Muhammad Ilyâs Burnay, Afda-îl as-Salawât (version arabe uniquement) de Shaykh an-Nabahânî où ses mérites sont mentionnés, Abwâb al Faraj et Shawâriqu-l-Anwâr d’as-Sayyîd Muhammad ibn `Alawî al Mâlikî entre autres. Qu’Allâh leur fasse miséricorde.

    Puisse Allâh répandre la Grâce et la Paix
    Sur le Prophète, l’élu le serviteur !
    Sur Sa Famille et Ses Compagnons
    Tant que la pluie tombe des nuages.

    (Al Hâjj Mâlik Sy)

    Sources et textes complémentaires :

    Ifhâm al Munkîr al Janî traduit sous le titre « El Hadj Malik Sy : Pensées et Actions Vol. III » :
    http://www.albouraq.com/index.php?op...s=4908&count=0

    Shaykh al Hâjj Mâlik Sy (qu’Allâh l’agrée) :
    http://aslama.com/forums/showthread.php?t=12264

    A propos de la Salât al Fatîhi :
    http://www.tidjaniya.com/en-fatihi.php

    Clarification sur l’inspiration et l’origine de cette prière :
    http://www.tidjaniya.com/faq-fatihi-essence.php

    Quelques références de livres ou on parle de cette prière :
    http://iqra.net/Salawaat/mishkaat/mishkaat4.html



    Tiré d'Aslama.com

    Travail réalisé par le frère Tassawwuf.

    J'espère que ça a dissipé quelques incompréhension.






  7. #7
    Membre Junior Avatar de mabeye diagne
    Date d'inscription
    November 2010
    Messages
    4
    Téléchargements
    0
    Envois
    0

    Par défaut Re : La puissance de la Salat Fatihi

    baaraka allahou fikoum. c'est tres interéssant


  8. #8
    Membre Junior Avatar de mabeye diagne
    Date d'inscription
    November 2010
    Messages
    4
    Téléchargements
    0
    Envois
    0

    Arrow Re : La puissance de la Salat Fatihi

    جزاكم الله خيرا و بارك فيكم على التبليغ


  9. #9
    Membre
    Date d'inscription
    June 2011
    Messages
    40
    Téléchargements
    5
    Envois
    0

    Par défaut Re: La puissance de la Salat Fatihi



    Je me joins au frere Mabeye Diagne pour dire aussi baraka Allahou fikoum pour toutes ces informations. Je voudrais, si possible que nous puissions partager aussi le changement que salat el fatihi opere dans notre quotidient; personnellement, je suis une nouvelle mourid de la tariqa tijaniyya, au debut je recitais salat el fatihi, puis je psalmodiais, maintenant je l'ai en moi, sans y penser je me retrouve entrain de psalmodier a tout moment. C'est venu tout simplement remplacer toutes les pensees qu'on a pendant qu'on conduit ou on fait la cuisine ou autres choses au quotidient.

    Je vous remercie d'avance de m'accepter comme une soeur fi Allah parmi vous




  10. #10
    Banned Avatar de sadikh
    Date d'inscription
    June 2011
    Messages
    2
    Téléchargements
    9
    Envois
    2

    Par défaut Re : La puissance de la Salat Fatihi

    Bismilahi rahmani rahiim, paix et bénédiction sur la meilleur des créatures

    Le Prophéte disait:"parlez aux gens selon leur degré de compréhension"

    L'islam est la religion de Dieu.
    La salatoul fatih est une formule qui renferme beaucoup de bienfaits.
    Le prophéte l'avait bel et bien enseigné à l'Imam Ali.

    Que de gens ignorent le but de cette prière, mais cela ne peut être révélé au grand public.


Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51